Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

Nouvelles du Père Camille CORNU, missionnaire en Inde, Bengalore.

4 janvier 2013

"Les jeunes d'aujourd'hui sont trop mous, ils n'ont pas de manières, ils méprisent l'autorité, ils n'ont pas de respects pour les anciens. Ils parlent beaucoup et travaillent peu. Plutôt que d'aider à la maison, ils donnent des ordres. Ils n'ont même pas la courtoisie de se lever quand des adultes entrent. Ils contredisent leur parents, monopolisent la conversation devant des invités, se tiennent mal à table, et tyrannisent leurs professeurs."

 

Quel est l'auteur de cet abattage? Un professeur déçu? Des parents désespérés par l'inconduite de leurs enfants? Pas du tout mais bien un certain Platon, philosophe grec qui vécut au cinquième siècle avant Jésus Christ! Comme quoi les conflits intergénérationnels ne sont pas d'hier ni même d'avant hier! Quand même, soyons optimistes. Notre génération à nous qui sommes devenus des vieux, a des raisons de l’être. Nous avons été témoins et bénéficiaires d’un progrès inimaginable. Nous avons vu les champs labourés par des charrues tirées par des bœufs ou vaches mais bientôt, peut-être qu’ils le seront à partir d’un ordinateur !! Nos prédécesseurs en Asie devaient attendre deux ans une réponse de Rome. Maintenant on correspond avec le monde entier en quelques secondes ! Est-ce que tout cela a favorisé la fraternité ? C’est une autre question !

Nous voici donc au seuil d'un nouveau Noël et d'une nouvelle année, à moins que l'aventure humaine ne se termine le 21 décembre comme certains l’anticipent à la suite de quelque fumeux calendrier maya. Pourquoi cette hantise de la fin ? Il semble qu'il y ait déjà eu dans le passé quelques 400 annonces de fin du monde, toujours aussi fausses puisque nous sommes ici. Noël? Fête de l'espérance et de l'espoir dont notre monde matérialiste semble être bien chiche et les français y détiendraient le record de pessimisme! Peut-être parce que notre civilisation est devenue celle de l’instant et qu’on ne sait plus attendre. Pourtant aujourd’hui comme hier il faut neuf mois pour faire un enfant ! Le temps de l’Avent nous invite à savoir attendre. L’espérance c’est l’attente certaine du bonheur.

Combien en avons-nous connus de Noël? Je n'ose y penser. Pourtant, il y a déjà des absents parmi nous, des amis qui pourraient, devraient être là mais n'y sont plus. D'autres commencent à sentir les handicaps de l'âge et quelques infirmités. Est-ce déchéance? Don Helder Camara disait: « Nous pouvons apprendre du vin à nous bonifier avec l'âge et dans la vieillesse éviter le danger de devenir vinaigre! » Restons optimiste!

En cette fin d'année, je renouvelle mes vœux de joyeux Noël a chacune et chacun de celles et ceux qui, par dessus le temps et l'espace, malgré les aléas de la vie, me gardent leur amitié. De mon côté je les assure de la mienne et de mes prières, quoique je sais être inhabile à exprimer ces choses. Que tous sachent que je ne les oublie pas et même qu'il m'arrive de prier nommément pour chacun.

Certains me demandent parfois : pourquoi tu ne prends pas ta retraite ? Que fais-tu ? Je réponds que je suis en demie retraite. Mais il faut bien s’occuper entre les repas. Tout d’abord, à l’heure de l’informatique il y a beaucoup de courriers et là aussi, c’est tout, tout de suite. Plus ça va vite, plus il faut répondre vite ! J’accueille des jeunes envoyés par les MEP. Quelques 150 ou plus sont envoyés en Asie/Océan Indien chaque année. Ils sont toujours très motivés, conscients d’être envoyés pour une mission. Ils se retrouvent à la maison régionale, du moins ceux qui sont aux environ de Bangalore. Une fois l’an, nous avons une retraite pour eux tous. Ils travaillent dans des centres pour vieillards, sidéens, lépreux ou enseignent le français. Tous les soirs je vais au séminaire rencontrer quelques séminaristes. Et je tiens à prendre du temps pour une heure de marche chaque jour. Donc, je m’occupe et de plus, il me faut aller parfois aux inévitables jubilés représenter les MEP. Comme disait un confrère : « l’Inde est une Église jubilante !! » Je parraine aussi quelques jeunes selon mes possibilités et l’une de mes parrainées qui avait terminé ses études et pensait pouvoir commencer un travail pour aider sa famille a été diagnostiquée avec un cancer à l’âge de 22 ans !!

Pour ce qui est des voyages, j'eus la joie d'aller à Macao pour la première fois de ma vie pour une réunion. Curieux reste de colonie portugaise et capitaliste en Chine communiste. On y compterait pas moins de 22 casinos où les Chinois de Chine continentale viennent s'encanailler et dépenser un argent qu'ils ne peuvent dépenser de cette manière chez eux. Temple du capitalisme en pays socialiste. Royaume du dieu argent. On n'est pas à une contradiction près dans le pays de Mao! Des centaines de gens y jouaient à l’argent. Je n’en ai pas vu un seul sourire !

Alors que je devais aller en Thaïlande pour une session d'études, je dus partir dans la direction opposée pour accompagner un confrère gravement malade qui devait entrer en France se faire soigner d'un cancer de la moelle. Aux dernières nouvelles il se rétablit très bien. Cette escapade me permit de rencontrer quelques-uns d'entre vous. Visite rapide qui pourrait se prolonger l'été prochain pour un congé normal. L'année se termine par une autre visite en Thaïlande pour une réunion de tous les supérieurs MEP. Réunion où me voilà être le plus ancien: 22 années et autant de voyages qui me permirent, il est vrai, de visiter plusieurs fois tous les pays ou les MEP envoient des missionnaires en Asie et océan indien.

Au cas très probable où l'année ne se terminaient pas le 21 décembre comme le voudrait, dit-on un calendrier maya, joyeux Noël, bonne et heureuse année 2013!

Camille Cornu, MEP
 

<< Go back to list