Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

Ordinations diaconale et presbytérale

14 décembre 2015

Samedi 19 et dimanche 20 décembre : deux ordinations MEP !

Ordinations diaconale et presbytérale

A l’issue de leur ordination, l'un apprendra sa destination, le deuxième préparera son départ au Japon.

 

 

 


● SAMEDI 19 DECEMBRE, à St-Denis de l’Estrée (95) à 16h30, Brice TESTU a été ordonné diacre en vue du sacerdoce. La messe d’ordination était présidée par Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis.

A l’issue de la célébration, la destination de Brice TESTU a été dévoilé: il partira en Thaïlande !

 

 

● DIMANCHE 20 DECEMBRE, en la basilique Saint-Seurin de Bordeaux (33) à 16h00, Barthélémy LOUSTALAN a été ordonné prêtre.La messe d’ordination était présidée par le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux.

Barthélémy LOUSTALAN est destiné au Japon.

 

Homélie pour l’ordination diaconale de Brice, Joseph, Paul-Théodore et Sostel.
Lectures du 4ème dimanche de l’Avent

Serviteurs de la vie et de la joie !

 

En ce quatrième dimanche de l’Avent la liturgie nous invite à méditer la rencontre de deux femmes, Marie et Elisabeth. Deux femmes qui, bientôt seront mères, en donnant naissance à Jésus et à Jean-Baptiste.
En ce quatrième dimanche de l’Avent où nous célébrons l’ordination diaconale de Brice, Joseph, Paul-Théodore et Sostel ces deux femmes nous invitent aussi à découvrir quelques aspects du ministère diaconal. Rien d’étonnant, me direz-vous, puisque Marie au jour de l’Annonciation, affirmera sa disponibilité au projet de Dieu en affirmant : « Je suis la servante du Seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole ».

Au début de l’Evangile il nous est dit que Marie se mit en route avec empressement. Avec empressement car il est urgent pour Marie d’assister Elisabeth, sa cousine âgée qui en en est à son sixième mois de grossesse. Marie se met en route sans qu’on le lui demande. Marie n’attend pas qu’Elisabeth sollicite son aide, elle prend l’initiative de lui offrir sa présence afin de l’aider à donner la vie. Quelques années plus tard le Christ n’attendra pas non plus l’accord de ses disciples pour leur laver les pieds. Il en prendra l’initiative, leur signifiant ainsi qu’il veut se donner totalement et pleinement pour que tout homme ait la vie.

Chers amis diacres, chers amis qui allez être ordonnés, prenez des initiatives ! N’attendez pas que l’on vienne vous chercher pour aller à la rencontre de ceux et celles qui ignorent encore qu’ils peuvent donner la vie par leurs paroles, leurs gestes, leurs engagements ! N’attendez pas que l’on vienne vous chercher pour aller à la rencontre de ceux et celles qui ont besoin qu’on leur lave les pieds pour retrouver un semblant d’humanité et de dignité !
Par votre ministère entraînez notre Eglise sur ce chemin du service de l’homme et de tout homme ! Que la charité, la miséricorde, l’attention aux malades, aux plus petits, aux prisonniers, aux affamés deviennent ainsi le cœur de nos communautés chrétiennes !

Lorsque Marie arrive dans le village d’Aïn Karem, probablement après quatre ou cinq jours de marche, elle entre dans la maison d’Elisabeth, franchit la porte de sa demeure pour la saluer et lui témoigner ainsi toute son affection.
La réponse d’Elisabeth ne se fait pas attendre : elle est louange, action de grâce qui bientôt se prolongera dans le magnificat de Marie ! La rencontre de ces deux femmes devient alors un moment de joie extraordinaire qui dépasse largement le bonheur des retrouvailles. Celui qui est à l’origine de cette joie est encore invisible aux yeux de ces femmes, comme il sera encore, quelques années plus tard, invisible aux yeux des disciples d’Emmaüs jusqu’à ce que ceux-ci le reconnaissent à la fraction du pain et soient à leur tour comblés de joie !
Chers amis diacres, chers amis qui allez être ordonnés diacres soyez des serviteurs de la joie. Non pas les serviteurs d’un bonheur qui serait sans lendemain mais les serviteurs d’une joie qui trouve son origine en Celui qui demeure encore caché aux yeux de beaucoup. Cette joie c’est la joie de se donner !
Cette joie c’est celle d’un enfant fier de vous montrer son coloriage ; cette joie c’est celle des parents : joie d’aimer et d’être aimé ; cette joie c’est celle de tous ceux et celles qui vivent avec persévérance un engagement ; cette joie c’est celle de ce catéchumène qui se prépare à recevoir le baptême ; cette joie c’est celle de ce jeune qui trouve enfin un premier emploi ; cette joie c’est celle de notre Eglise cette après-midi…

Chers diacres, chers amis qui allez être ordonnés, sans naïveté mais avec réalisme, entraînez notre Eglise dans la joie ! Soyez auprès des hommes et des femmes de ce temps les révélateurs de Celui qui est la source de cette joie que nul ne pourra nous ravir ! Amen !

+ Pascal Delannoy
Evêque de Saint-Denis en France
 

<< Go back to list