Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

L’écho des rizières, mars 2013

Soyez sûrs de la prière de vos frères et sœurs dont le sang a coulé dans les rizières ! Soyez un ferment dans la pâte de votre société, en témoignant de la charité du Christ envers tous, en construisant des liens de fraternité avec les membres des autres traditions religieuses, et en marchant sur les chemins de la justice et de la miséricorde.»
Epiphanie 2013, Benoit XVI

Par ces mots touchants, Benoît XVI s’est adressé à l’église du Cambodge dans VIDEO MESSAGE présentée à l’église Khmère réunie pour l’épiphanie en janvier cette année. Pendant trois jours, à la prière et la réflexion sur Condcile Vatican II et le catéchisme de l’église Catholique tout juste traduit en Khmer, se sont succédées les fêtes et les danses, p uis une grande Céleébration d’Action de Grâce réunissant tous les prêtres du pays.

L’église Catholique au Cambodge continue à se manifester en allant auplus près des pauvres et de la population. Chacun de ses membres travaille à devenir ce ferment indispensable à la société. Et c’est avec le partage, le Témoignge mais aussi avec la prière de nos frères et sœurs au Cambodge et dans le monde que l’Eglise parvient petit à petit à prendre cette place porteuse de d’esperance et de vie en abondance !

TAKEO ! Notre-Dame du Sourire a des CLOCHES !!!

Sainte Marie et Sainte Thérèse observent aujourd’hui depuis le haut de leurs clochers, les champs de rizière et les hommes qui y travaillent.

Après de grands travaux de rénovation et d’aggrandissement, l’église Notre-Dame du Sourire toute parée de rouge et d’or a accueilli comme il se doit les catholiques, les catéchumènes et les curieux venus assister à son inauguration, guidés par les étoles qui volaient au vent le long des chemins de terre.

Tous ne peuvent entrer dans l’église, et pour les besoins de la journée, ses portes entièrement repliées se prolongeaient par une grande tente. Sous son toit traditionnel, agrémenté de motifs recourbés vers le ciel, des peintures racontent la vie de Jésus vue par un Khmer. Les manguiers trônent au jardin d’Eden, Jésus est baptisé avec une bassine en plastique, les yeux des personnages de la fresque sont bridés et leurs mains sont jointes. Le message de l’évangile est universel.

Monseigneur Olivier a célébré en compagnie de deux Diacres venus de France et qu’il compte parmis ses amis, et de quelques prêtres de la province de Takéo et de Phnom Penh. Il a surtout babtisé pendant la célébration les deux cloches au noms de Sainte Marie et Sainte Thérèse. Elles ont pu retentir dès l’après midi dans les campagnes alentour.
A peine l’église est-t-elle inaugurée qu’un curieux remue ménage se fait. Femmes et hommes arrivent en tenue d’apparat. Ils seront les premiers époux accueillis par la nouvelle église.

Le soir, une scène de théâtre dressée dans un décor de fête forraine, au milieu des rizières à sec, a offert une représentation à tous les habitants des environs, qui ont afflué par centaines pour célébrer cette nouvelle venue dans leur paysage visuel et auditif.

Echange avec le Lycée Saint-Etienne de Strasbourg

C’est désormais une tradition née de l’amitié entre Monseigneur Olivier et Mr Cantegrit, le chef d’établissement du lycée catholique Saint-Etienne de Strasbourg. Tous les deux ans des élèves français et khmers sont jumelés, et découvrent chacun un peu de la vie quotidienne de l’autre. Ils sont accueillis dans les familles, et tâchent de faire honneur à l’hospitalité dont ils font l’objet.

C’est ainsi presque une quinzaine d’étudiants qui sont venus de France pour participer à l’inauguration d’une nouvelle église et fêter les dix ans d’anniversaire du collège-lycée Saint François. Surtout ils ont partagé au jour le jour avec leur correspondant allant jusque à vivre et dormir sous leur toit.

A l’heure de faire le bilan de cette semaine, l’ensemble des étudiants français se sont dit touchés profondéement par l’accueil et l’affection qu’ils ont reçu. Ils ont témoigné de l’importance de cette expérience dans leur vie d’adultes en devenir, et de l’impatience qu’ils nourissent à l’idée d’acueillir à leur tour des Khmers à Strasbourg !

10 eme Anniversaire du Lycée Saint François

En 2003 l’école accueillait ses premiers 32 élèves pour grandir jusque à aujourd’hui avec 240 étudiants accompagnés par 40 professeurs et employés. Aujourd’hui la fierté de l’école repose non seulement dans ses excellents résultats aux examens nationaux, mais aussi dans le constat sans appel que ses enfants ont grandi en intelligence et acquis un savoir faire, qu’ils ont développés leur talents et qu’ils vivent en paix, animés des valeurs de justice de solidarité, d’honêteté et d’éffort.

Le représentant du ministère de l’éducation a été accueilli par une haie d’honneur puis a rejoint dans une tribune l’ensemble du corps professoral, le directeur de l’établissement Mr PIch Vibol, et monseigneur Olivier. Dans leurs rangs était aussi présent Monsieur Cantegrit, directeur de l’école Saint Etienne à Strasbourg.

L’ensemble des élèves étaient présents pour entendre les discours et assister aux représentations de danse et de théâtre des étudiants de Saint François. Les soutiens de l’école ont tous été cités pendant ces discours. Ont été relevés notamment les différents partenariats avec les écoles Saint Etienne en France, Temasek à Singapour et Shin Aï au Japon, mais aussi l’excellent travail de l’association enfant du Mékong qui parraine de nombreux élèves.