Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Les voeux de Vincent Senechal pour l'année 2016

Chère famille, chers amis, comme il est de coutume en cette saison, voici donc ma lettre de nouvelles annuelles. Elle vous dira ma joie d’être partie prenante de cette belle aventure des chrétiens Khmers au service de leur pays. Le Cambodge continue son développement impressionnant bien que toujours inégal. La modernité est bien visible dans les villes marquées par la globalisation, et elle atteint plus lentement des campagnes qui se vident car l’exode vers les villes et les pays alentours continue...

Dans ce contexte, l’Eglise au Cambodge grandit et est pleine d’espérance pour l’avenir. Les nombreuses rencontres de jeunes (Les première journées Laos Cambodge de la jeunesse, retraite internationale de Taizé, pèlerinage diocésain ...) témoignent de la jeunesse et de la vitalité des communautés. L’Eglise n’en est pas moins attachée à son histoire. C’est ainsi ouvert le 1er mai 2015, le procès de béatification des trente‐cinq premiers martyrs du Cambodge.
Le pèlerinage du diocèse de Phnom Penh dans le cadre de l’Année Jubilaire de la Miséricorde rend compte de cette dynamique : passage par la porte Sainte du centre pastoral diocésain, signe de l’avenir de l’Eglise ; passage par le nouveau musée des martyrs au Nord de Phnom Penh, signe de son Histoire, et enfin passage aux pieds de Notre Dame du Mékong, signe de la ferveur, de l’espérance et de la foi de ses fidèles. Enfin, Mgr Olivier a eu la joie d’ordonner le Père Sok Na, premier prêtre ordonné pour le diocèse de Phnom Penh depuis 14 ans. Nous travaillons désormais ensemble puisqu’il a été nommé à la paroisse de l’Enfant Jésus.

Je poursuis ma charge de curé en accompagnant les nombreux groupes et projets. Dans les paroisses de Koh Norea et Tutaing, nous portons le souci de l’intégration des communautés vietnamiennes au sein de la société khmère notamment par l’éducation. A Tutaing, nous sommes en train de construire un centre pour accueillir les activités pastorales et éducatives, notamment un foyer pour collégiens. A KohNorea, le Pere Sok Na prend très à cœur de permettre aux enfants d’aller à l’école publique.
Dans le quartier de Boeung Tompun, à la paroisse de l’Enfant Jésus, la communauté grandit doucement (22 baptêmes d’adultes prévus à Pâques 2016). Elle trouve son dynamisme et sa vitalité dans les foyers de jeunes et les communautés religieuses nombreuses sur la paroisse. Signe de la croissance de la communauté, nous sommes en train de construire un clocher, et un baptistère à pleine immersion, pour signifier la radicalité et l’acte fondateur pour le chrétien qu’est le baptême. Les fêtes liturgiques, mais aussi un concours de chorale ou encore un tournoi de football, permettent de rassembler les communautés. Les programmes de charité envers les plus pauvres, et d’éducation à l’école maternelle, à l’école de danse ou encore dans les foyers se
poursuivent.
Je suis également l’aumônier des étudiants de la ville de Phnom Penh. C’est à la fois un vrai challenge et une vraie nécessité. En effet, Des jeunes toujours plus nombreux, viennent à Phnom Penh pour leurs études. Si certains ont la chance d’être en foyer, d’autres sont beaucoup plus isolés et perdent facilement contact avec l’Eglise qui les a jusqu’alors accompagnés. C’est dans ce contexte que s’écrivent les prémices de la pastorale étudiante. Nous venons de lancer notamment cette année un programme biblique « The Word is alive ! ». J’essaye de leur montrer que leurs interrogations dans leur vie, leur vie de foi, s’éclairent à la lumière de la Parole de Dieu.

Je poursuis également mes activités au sein du comité biblique catholique et en tant que professeur en histoire biblique au Séminaire du Cambodge. C’est une vraie joie que d’enseigner la Bible à des séminaristes, de plus en plus nombreux.

Cette lettre de nouvelles aurait dû partir dans les derniers jours de janvier... Mais la maladie et le décès de Mgr Emile Destombes, évêque émérite de Phnom Penh, en ont retardé la rédaction. Cela me permet ainsi de lui rendre hommage : homme de grande confiance en Dieu dans les multiples difficultés rencontrées dans sa vie missionnaire, il m’a enseigné l’attachement au peuple cambodgien et la joie de se donner. Il aura beaucoup compté dans ma vocation et je rends grâce à Dieu pour sa vie, sa mort et ses funérailles qui auront été une véritable catéchèse pour nous tous.
L’an 2016 est l’année de mon congé trisannuel. Je serai en France du 23 mai au 8 aout, mais avec un mois bloqué pour siéger à l’Assemblée Générale des Missions Etrangères à partir de fin juin. J’espère vous revoir à cette occasion.
Je vous redis ma proximité par la prière et encore une fois, mes meilleurs vœux pour cette année 2016.

Vincent