Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Des nouvelles de Bertrand de Bourran

Chers parents, Chers amis.
La crise politique malgache n’a pas fait la une des journaux en Europe mais ici nous la vivons au quotidien avec les habitants. Être prêtre et missionnaire, c’est accompagner les gens dans les moments de joie comme dans les épreuves.
Madagascar, le diocèse de Port-Bergé et la mission de Tsarahasina ont aussi vécu des moments difficiles, des moments de joie et des changements...

Au niveau politique - Après quatre années d’une longue transition, sous diverses pressions ont été organisées les élections présidentielles avec 34 candidats au premier tour. Les deux premiers candidats sortis des urnes, représentent les deux grandes forces du pays. Le 20 décembre a eu lieu le deuxième tour avec l’élection des députés. Comme au premier tour, beaucoup de monde n’a pas pu voter n’étant pas inscrit sur les listes électorales (même des fonctionnaires et des représentants des autorités locales n’étaient pas inscrits...). HERY est donc le nouveau président de Madagascar, en brousse nous vivons dans l’espoir d’une amélioration significative pour la vie des gens.


Tout d’abord le diocèse de Port-Bergé a été fortement secoué par l’assassinat de Sœur Marie-Emmanuelle à Mandritsara le 1er mars. Elle avait 83 ans dont plus de 40 ans de présence à Mandritsara comme infirmière. Elle incarnait bien le nom de sa congrégation, les Sœurs de la Providence de Ruillé-sur-Loir. Elle était la providence pour beaucoup de familles pauvres en vendant à petit prix des médicaments. Discrète et efficace malgré son âge, elle était toujours prête à secourir un malade et c’est cela qui lui a coûté la vie. Des jeunes qu’elle connaissait l’ont appelé un soir pour soigner un enfant malade et ils l’ont tué pour la voler. Une fin tragique qui a entraîné des émeutes dans la ville, les gens voulaient la venger. Les habitants de Mandritsara de toutes confessions ne l’oublieront pas. Le Nonce Apostolique et le Premier ministre sont venus à Mandritsara pour poser une pierre commémorative.


En cette fin d’année, le diocèse a vécu un changement important. Le dimanche 15 décembre a été annoncé la démission de Mgr Armand Toasy, évêque de Port-Bergé. Le 29 décembre eut lieu une messe de remerciements et d’au revoir pour ses 20 ans d’épiscopat dans le diocèse de Port-Bergé. Le 5 janvier nous avions l’installation de Mgr Georges Varkey qui était évêque coadjuteur depuis décembre 2008. Il est prêtre des MEP, d’origine indienne et à Madagascar depuis 1987.

C’est une nouvelle étape pour le diocèse qui va se transformer dans les prochaines années du fait de l’amélioration de la route du Nord de l’île et du développement du réseau téléphonique. Des congrégations féminines et masculines vont commencer à venir travailler dans nos régions isolées de première évangélisation et ainsi renforcer les 18 prêtres du diocèse qui travaillent sur 21 000 km2 pour une population de plus de 700 000 habitants dont 2 % de catholiques.

 


Sur la mission de Tsarahasina, les projets avancent bien. Cette année nous avons pu achever la construction du collège avec 8 salles de classes et deux bureaux, ainsi que 4 salles de classes pour le primaire qui seront terminées en janvier. Les fondations de la bibliothèque sont faites, l’élévation commencera en mars après les pluies. En janvier-février, nous allons construire une maison d’accueil de 4 chambres et en mars nous commencerons également 3 pièces avec étage
au presbytère. J’espère ainsi avoir moins de rats dans mon futur bureau. Avant la rentrée d’octobre, nous devrons aussi terminer trois salles pour le préscolaire. En brousse nous avons construit : deux classes en murs de terre et toit de tôles dans un village; un bâtiment de trois salles en ciment dans deux villages. En 2014, nous allons construire le même bâtiment de trois salles dans trois villages et 6 salles dans un autre village.
Comme vous le voyez nous mettons la priorité sur les écoles. Sans formation humaine, il est impossible aux gens de se mettre debout.
 


Les chantiers progressent bien grâce à l’aide précieuse des volontaires ingénieurs en bâtiment qui se succèdent. Cette année c’est Clémence qui dirige le chantier avec beaucoup de fermeté, épaulée par le chef de chantier, M. Ladin. Plus de 30 ouvriers sont sous leurs responsabilités. Nous pouvons réaliser tous ces chantiers uniquement grâce à l’aide financière indispensable que vous m’adressez ou que nous recevons par des organismes, sans cela rien ne pourrait être construit. Merci à tous ceux qui nous ont aidés en 2013 par des dons, par la tombola,par le fonds de dotation "écoles de Madagascar" ou par votre visite ici. Les constructions sont nécessaires pour l’installation d’une nouvelle mission ; sans ces bâtiments nous ne pourrions pas travailler. Grâce aux volontaires, je passe beaucoup moins de temps sur les chantiers et je peux me consacrer à la pastorale.


A mes côtés, réside un prêtre qui étudie le malgache : le Père Louis, d’origine Karen de Birmanie. Il est ici en lien avec les MEP. Nous avons encore cette année un séminariste du diocèse, Aurélien. Il a vite trouvé sa place dans la mission entre les tournées avec la sœur et moi, l’enseignement du catéchisme au collège, les cultures du maïs, riz, les plantations d’arbres et les multiples autres activités. Avec Clémence, une autre volontaire Claire étudiante en médecine qui travaille le matin au dispensaire public et l’après-midi enseigne le français au collège, avec les 4 religieuses et les deux stagiaires chez les Sœurs, nous formons une bonne équipe.

Nous avons deux nouvelles communautés qui ont commencé à prier cette année. L’évangélisation qui a débuté il y a deux mille ans, continue de progresser ici aussi : des gens ouvrent des églises pour prier ensemble. Il y a deux ans, j’allais dans une nouvelle communauté. Je célébrais la messe dans l’école publique. Il y avait 5 adultes et 6 enfants. Nous avons construit une église en murs de terre et le toit en feuilles de palmiers, dans laquelle se fait l’école pendant la semaine. J’y suis retourné célébrer la messe à Noël et comme chaque dimanche, il y avait plus de 160 personnes !
Accompagner ses communautés demande beaucoup de temps et de patience, mais malgré la multitude de difficultés, l’évangile se propage, l’essentiel est là. Au centre, nous avons 38 enfants, 18 jeunes et 15 adultes en première année de catéchisme.
On sent chez les gens une soif de découvrir le Christ et son message. Cela va nous obliger à construire une nouvelle église beaucoup plus grande d’environ 800 places. Cette année nous avons été contraints de mettre deux messes tous les dimanches à 6h et 8h, et malgré cela il reste toujours des gens debout ou dehors à la deuxième messe. Le dimanche 12 janvier, nous avons eu le baptême de 12 bébés. Nous avons toujours deux équipes Notre-Dame, que je rencontre tous les mois. En seulement deux ans, les 7 couples ont fait un cheminement exceptionnel et ils ont pris des engagements sur la paroisse. En août, nous avons été à Antsirabe, au centre de l’île, pour participer à une session Cana avec la communauté du Chemin Neuf. Ce fut le voyage de leur vie qui leur a ouvert des horizons nouveaux.
L’an dernier en janvier comme il avait très peu plu, les gens et nous même nous n’avons pas pu repiquer le riz. En ce moment les gens travaillent dur sans manger beaucoup et ils n’ont pas d’argent pour acheter les médicaments pour se soigner, ce n’est vraiment pas facile à gérer. Nous avons ouvert une cantine pour 60 enfants de l’école afin de leur permettre de continuer à étudier.
Voici quelques nouvelles d’un petit coin de brousse de Madagascar. Que cette nouvelle année vous aide à vivre dans votre quotidien l’espérance que le Christ nous a révélée. Ici nous vivons dans l’espérance que les politiciens mettent le pays sur une bonne voie en oubliant leurs propres intérêts. Et si vous passez par Madagascar, la porte est toujours ouverte ici.
Célébration des baptêmes à Tsarahasina

 



Ecole de Tsarahasina : http://www.facebook.com/pages/Ecoles-de-Madagascar/274986022538216?fref=ts http://animation.mepasie.org/rubriques/haut/video/pretres-de-missions-etrangeres-a-madagascar/video_view