Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Les voeux d'Etienne Frecon pour l'année 2016



Chers amis, Taiwan est habitué aux secousses. La terre tremble régulièrement et nous avons souvent l’occasion de la ressentir ou de voir les tableaux bouger, les portes trembler quand les plaques tectoniques se mettent à s’agiter. Et je crois qu’en relisant une année à Taïwan, il y a eu sur le plan politique, ecclésial, personnel mais aussi climatique les mêmes secousses qui agitent la terre régulièrement ici.

C’est d’abord la neige qui a fait son apparition la semaine dernière à Taïwan Dans un pays tropical, il est assez étonnant de voir les montagnes habituellement verdoyantes se couvrir d’un fin manteau neigeux. Le matin à la messe, c’était la grande excitation. Il a neigé Les pages Facebook de tous les taïwanais étaient recouvertes de photos montrant les montagnes aux alentours de la paroisse toutes blanches. Les embouteillages ont suivit car, comme il est facile de l’imaginer, chacun voulait faire sa photo devant les montagnes enneigées et faire un tout petit, petit, petit bonhomme de neige.

Cette arrivée soudaine de la neige était peut être comme la réponse du ciel face à une autre secousse, plus politique celle là qui avait secoué le dimanche précédent la petite île. Lors des élections présidentielles, le parti kuomindang au pouvoir ces huit dernières années a été battu par le parti progressiste démocratique. Le président sortant a dû laisser sa place à Madame Cai Ying Wen qui devient, par la même occasion, la première femme présidente de la république démocratique de Chine. Cette élection a par bien des aspects des traits de nouveauté. Puisque c’est la première fois que le parti d’opposition a non seulement obtenu la présidence de la république mais aussi la majorité des sièges à l’assemblée nationale. Une victoire annoncée qui a trouvé ses racines dans les dernières années du président sortant. Il avait accéléré le processus de rapprochement avec la république populaire de Chine. Cette décision avait engendré un fort mécontentement des taïwanais spécialement des jeunes qui avaient occupé le parlement pendant plusieurs semaines. La révolution des tournesols a été le signal déclencheur d’une véritable identité taïwanaise que de plus en plus de jeunes revendiquent face à leur voisin chinois. Le parti de madame Cai Ying Wen, bien qu’ayant atténué son discours sur l’indépendance de Taïwan se propose de maintenir le statu quo entre les deux rives et diversifier les partenariats politiques et économiques de l’île.

 

Dans la campagne qui a battu son plein pendant toute l’année 2015, Taïwan a eu aussi ses moments de solidarité avec la France au cours des attentats de Paris ou la tour 101 s’est mise aux couleurs du drapeau français. Ses moments de détresse aussi, avec un certain nombre de catastrophes causées par les caprices de la nature lors des passages de plusieurs typhons ou par des malveillances humaines comme en témoigne les nombreuses victimes de l’incendie d’une discothèque de New Taipei City.

 

 

Sur le plan ecclésial, la plus grande secousse a été ma nomination comme curé sur la paroisse où j’habite depuis maintenant deux ans. J’ai donc pris mes responsabilités, il y a maintenant presque deux mois et j’essaye de mettre du dynamisme et de la vie dans cette paroisse de la banlieue sud de Taipei. Pour que l’évangile

rayonne davantage sur cette communauté, je me suis donc lancé sur deux chantiers importants. Le premier concerne le travail en groupe et la communication. Auparavant, tout était organisé, pour plus de rapidité, sur les réseaux sociaux (line, facebook, what’sapp) Même si cette technique peut avoir une certaine efficacité, elle conduit à beaucoup de problèmes de communication et à de nombreuses frustrations. Nous apprenons donc, petit à petit, à nous rencontrer, à parler, à préparer ensemble et à faire que la parole de chacun soit entendue avant de prendre une décision (j’espère tout de même ne pas tomber dans le « trop de réunion »). Le deuxième chantier est celui de la charité. Notre paroisse a un certain nombre de personnes âgées ou de personnes seules ou malades qui ont besoin de visite. Nous avons commencé à mettre en place un système de visites auprès des malades et des personnes âgées qui soit efficace et régulier.

 

La présence d’un missionnaire étranger

influe sur le style et la manière de gérer la vie paroissiale ; mais les paroissiens sont contents du changement et sont en attente d’un nouveau souffle. Je m’attelle donc à ma nouvelle tâche, je crois avec enthousiasme En vivant mon ministère profondément en lien avec les taïwanais, je découvre la

richesse de la culture, de la langue, des manières de dire, de penser et de croire.


Petit à petit s’élabore dans ma vie un véritable dialogue entre ma foi, ma culture

d’origine et celle que j’apprends à recevoir.

La dernière secousse que vient d’enregistrer Taïwan et ses habitants est le violent tremblement de terre qui a secoué la terre à la veille du nouvel an chinois. A l’heure où je termine d’écrire cette lettre plus de 60 personnes sont décédées, 300 sont blessées et une soixantaine de personnes sont encore

sous les décombres des immeubles qui se sont écroulés, en partie à cause de graves négligences dans la construction de ces logements. Prions pour eux

Voici donc quelques nouvelles de Taïwan et de la vie ici. Une vie où les activités ( huodong) nous font sentir une vie qui bouge et qui va vite selon une traduction littérale. A l’heure ou les pétards de la nouvelle année ne cessent de se faire entendre dans les ruelles du quartier, je prends un peu de repos et vous écris ces quelques lignes pour vous souhaiter à tous, une très belle année 2016 et une merveilleuse année du singe Que le Seigneur nous bénisse ainsi que Sa

mission

 


Etienne Frécon, mep