Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Circuit Aventure Singapour-Malaisie-Indonésie 2015 : trois semaines de découvertes et de rencontres

Un petit groupe s’est retrouvé à Singapour pour cette aventure pendant 3 semaines : de bons souvenirs et de grandes surprises.


Nous sommes partis à quatre:
- le père Aymeric, missionnaire pour le Japon
- Laurent, enseignant qui, connaissant bien le pays, a eu pour mission de nous guider
- Cyprien, étudiant en architecture qui a eu pour mission de garder notre regard alerte à la beauté des environs
- Moi-même, aspirant à la mission (comprendre séminariste pour les MEP)


Nous partirons de Singapour pour découvrir l’Indonésie et la Malaisie et y revenir trois semaines plus tard, changés.


Du mouvement en bateau, en voiture, en avion, en car, en taxi, et même avec uber.


Il y a eu des rencontres avec des pères missionnaires en activité ou au repos, avec des volontaires, des familles locales, des paroissiens, des moines et des novices, avec des gens de passage…
M’auront particulièrement marqué cette vieille femme dans un marché qui nous a appris à choisir les bons dumplings, ou encore ce groupe de policiers-guitaristes qui a tenté de nous faire boire une mixture dont les émanations suffisaient à faire tourner la tête.
Beaucoup de gens nous ont pris en photo avec eux: et comment ne pas sourire du constat que l’exotisme de nos têtes européennes était tel qu’il imposait inlassablement la nécessaire preuve numérique.


Tous ces visages ont pris le temps de partager ce qu’ils connaissaient, de témoigner ce qu’ils vivaient sur place.


Nous avons visité grandes villes et petits villages, méga-structures et cabanons, mosquées et églises, grottes et marchés, monastères et temples, une station balnéaire dans un cratère endormi, une jungle qui nous a offert de nous baigner sous sa cascade, un banc de sable sublime qui nous a offert un bon coup de soleil.


Nous avons carburé au riz sauté et aux jus de fruits frais, avec quelques incartades dans des Starbucks à l’air conditionné ou dans des bars à la bière bon marché: il a fallu considérer les besoins vitaux propres à chacun d’entre nous.


Pas une journée semblable à l’autre, et dans ce tourbillon, regarder autour ces personnes étrangères, se

sentir soi-même étranger, que ce soit avec les locaux ou au sein de notre petit groupe, et dans cette différence, dans ce déracinement, se recentrer sur ce qui nous anime, sur ce qui nous est offert et donné d’offrir, pour finalement se sentir à sa place: en communion avec ceux qui nous entourent.
Voilà ce que m’a offert ce circuit aventure, le sentiment d’un aperçu sur l’intimité de la mission.


Geoffroy