Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Prêtres et missionnaires Prêtres et missionnaires
 
Document Actions

Extrait de l'homélie du cardinal André Vingt-trois

Je souhaiterais que des plus jeunes se proposent pour venir en aide aux Églises plus démunies que la nôtre. C’est pourquoi en ce soir où nous sommes rassemblés dans la joie de la mission confiée par Dieu à son Église, je veux adresser un appel solennel aux jeunes de nos communautés. Vous aspirez au bonheur et vous avez raison. Vous n’êtes pas toujours sûrs que le bonheur soit au bout du chemin que vous suivez et vous n’avez peut-être pas tort. Voulez-vous ouvrir les yeux et regarder autour de vous où transparaît la joie de vivre en assumant les responsabilités de l’existence humaine ?

 Pour que cette flamme si fragile de la joie et de l’espérance ne s’éteigne pas, l’Église a besoin de vous. Elle a besoin de femmes et d’hommes engagés dans les combats de la cité. Elle a besoin de femmes et d’hommes engagés pour toujours dans l’amour pour donner la vie et la joie à leurs enfants. Elle a besoin de femmes et d’hommes qui acceptent de tout quitter pour l’amour de Dieu et pour le service de leurs frères dans la vie religieuse. Elle a besoin d’hommes qui acceptent de répondre à l’appel du Christ en devenant les prêtres et les diacres de son Église. Ne fuyez pas ces appels au risque de vous en aller, comme l’homme riche de l’Évangile qui « s’assombrit et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. » (Mc 10, 22). Choisissez la joie !
Un certain nombre de jeunes se posent la question de devenir prêtre. Ils sont parfois, trop souvent, empêchés d’étudier même cette éventualité par les réticences de leur entourage, voire de leur famille. Prions donc, non seulement pour que Dieu appelle, mais surtout pour que nous soutenions vraiment ceux qui souhaitent répondre à son appel pour que je puisse les envoyer en mission à Paris et aussi dans d’autres diocèses. Alors nous pouvons espérer que la parole du prophète s’accomplira pour nous aussi : « Tous ceux qui pleurent, je les consolerai. Au lieu de la cendre de pénitence, je mettrai sur leur tête un diadème ; ils étaient en deuil, je les parfumerai avec l’huile de la joie ; ils étaient dans le désespoir, je leur donnerai des habits de fête. » (Is 61, 3). Amen.


+ André VINGT-TROIS

Archevêque de Paris