Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Prêtres et missionnaires Prêtres et missionnaires
 
Document Actions

Homélie pour la fête des Martyrs de Corée

Le 20 septembre, l’Église fête les martyrs de Corée. Parmi ces 103 saints martyrs, 10 prêtres et évêques MEP et de très nombreux laïcs et prêtres coréens. Homélie donnée à la chapelle des MEP le 20 septembre 2013, jour de fête des martyrs de Corée, par Mgr Michel Aupetit, évêque auxiliaire de Paris.

Homélie pour la fête des martyrs de Corée

Jésus nous dit : « celui qui veut sauver sa vie la perdra ». Personne ne peut sauver sa vie. Celui qui voudrait la sauver s’illusionne. D’ailleurs personne ne se donne sa vie à soi-même. Nous nous recevons toujours de quelqu’un d’autre. C’est comme cela que nous devenons fils et filles de nos parents. De la même façon que personne ne choisit de mourir. Nous subissons la mort.
Alors qui peut nous sauver de la mort ? De la finitude ?
Le peuple de Corée a rencontré le Christ. De la même façon que chacun de nous apprend à se recevoir de ses parents, celui qui rencontre le Christ apprend qu’il est né non seulement d’un acte d’amour de ses parents, mais d’une volonté d’amour qui nous précède depuis toujours. Comme le dit saint Jean : « l’amour vient de Dieu ». Le Christ a donné la clé de la vie. C’est l’amour qui trouve sa source en Dieu et parvient jusqu’à nous par Jésus son Fils.
Le peuple de Corée a été sensible à ce message et a entendu cette parole du Christ : « pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ».
Pourquoi sont-ils partis ces missionnaires des Missions Étrangères de Paris ? Pourquoi André Kim, premier prêtre de Corée et tous les laïcs de ce pays ont-ils donné leur vie pour annoncer le Christ à leurs frères ? Par quelle force mystérieuse ?
C’est parce qu’ils étaient habités de cet amour qui nous dépasse et nous précède. Cet amour qui vient de Dieu et qu’il est impossible de garder pour soi. Cet amour du Dieu Trinitaire qui est une communion du Père, du Fils et du Saint Esprit.
De la même manière qu’en Dieu l’Amour se communique, de même cet amour découvert par les fidèles de Corée ne pouvait que se communiquer et les actes des martyrs de Corée sont dignes de ceux des premiers chrétiens de Rome.
Ce peuple créatif et ingénieux est aussi un peuple sensible aux messages de l’évangile. Un peuple qui avait soif et que le Christ lui-même a abreuvé : « si tu savais le Don de Dieu, c’est toi qui lui aurait demandé à boire et il t’aurait donné de l’eau vive ».
C’est cette eau qui donne la vie qui a permis aux chrétiens de Corée de partager la certitude de Saint Paul : « ni la mort ni la vie, ni les esprits ni les puissances, ni le présent ni l’avenir, ni les astres, ni les cieux, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Jésus-Christ notre Seigneur».