Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Prêtres et missionnaires Prêtres et missionnaires
 
Document Actions

Messe du dimanche 6 décembre 2015 avec la communauté syro-malabar

En ce 2ème dimanche de l'Avent, les lectures nous préparerait notre vie à accueillir la venue du Dieu-fait-homme dans la prière et dans l'adoration.
"Voix de celui qui crie dans le désert : préparez le chemin du Seigneur, rendez droit ses sentiers."

Chers amis,


En ce jour de fête, nos cœurs sont remplis de joie car les lectures de ce jour nous invitent à la confiance en Dieu qui nous comble de ses bénédictions, qui promet croissance et prospérité à Israël, à nous aujourd’hui.

De quoi avons-nous besoin ? Quelle croissance, quelle prospérité recherchons-nous, telle est la question que nous pouvons nous poser !
Certes comme tous nos frères humains, nous recherchons la prospérité au plan matériel, nous travaillons et certains d’entre nous travaillent durement pour cela, mais cela ne nous suffit pas.
Si c’était le cas, nous ne serions pas rassemblés aujourd’hui dans cette chapelle !
Nous avons soif d’autre chose, nous avons besoin de la prière de Dieu, nous avons besoin d’entendre et d’écouter sa parole aimante. Nous avons besoin de goûter à l’amour qu’il nous donne. Oui il est bon de recevoir de Dieu tout ce qu’il nous donne en abondance !

Mais en ce jour, St Paul dans sa lettre aux Colossiens nous fait part de ses préoccupations missionnaires et nous adresse un message personnel.
St Paul ne se contente pas de recevoir. Il a beaucoup reçu et à quel prix ? Au prix d’une conversion qui l’a fait passer de l’état de pêcheur à celui de baptisé et il attire l’attention des chrétiens de Colosse sur la situation de ceux qui sont « en dehors » de la communauté, un peu comme le Pape François nous invite à être « en sortie ». Il veut une Eglise « en sortie », un Eglise qui va aux périphéries. Il fait appel pour cela à tous nos sens, aux talents que le Seigneur nous a donnés et que parfois nous ne soupçonnons pas !
Alors tout en restant humbles, cultivons, entretenons le zèle apostolique sur lequel compte notre Eglise pour que l’évangile soit annoncé, pour que l’évangile soit connu, pour que l’Eglise grandisse, pour que chacun goûte à la joie, à la paix du royaume de Dieu que le Seigneur veut faire vivre en nous, dans nos cœurs. Occupons-nous de nos frères, aimons les païens, montrons leur le trésor qui est le nôtre, le trésor de la foi et disons-leur « Ce trésor, il est à nous, il est à vous aussi ! »

Nous pourrons rendre grâce à Dieu pour ses bienfaits, nous pourrons être des témoins du Christ dont notre Eglise a besoin si à la suite de Marie, à son exemple, à son école avec sa douceur, son humilité, nous sommes capables de dire

" Je suis, Seigneur, ton serviteur. Qu’il me soit fait selon ta parole !"