Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Prêtres et missionnaires Prêtres et missionnaires
 
Document Actions

Ordination d'Emmanuel Popon

Homélie de Mgr André Lacrampe, archevêque de Besançon, le dimanche 3 juillet pour l'ordination d'Emmanuel POPON à Dole (Jura).
Il sera envoyé au Japon.

 Za 9, 9-10
Rm 8, 8, 11-13
Mtt 11, 25-30


En ce premier dimanche de juillet, alors que recommence la migration légitime des vacanciers vers les plages, la montagne ou la campagne, nous voici rassemblés en cette Collégiale de Dole pour une ordination sacerdotale peu ordinaire. Emmanuel, originaire de cette localité, est ordonné prêtre, non pas pour son diocèse qui en aurait pourtant bien besoin, tout comme il a aussi besoin d’un Evêque !... non pas, dis-je, pour servir le diocèse de Saint Claude mais pour être envoyé en mission à l’autre bout du monde, à l’empire du Soleil Levant, avec les Missions Etrangères de Paris.

 

Le nombre de prêtres a beaucoup diminué chez nous ces dernières décades, pourtant l’Eglise Catholique de France continue d’en envoyer à l’extérieur, sur tous les continents, fidèle en cela à ce que Le Concile Vatican II rappelait avec force : toute l’Eglise est missionnaire. Cette qualité commune se cristallise dans des vocations particulières et dans des instituts missionnaires. Emmanuel, La Société des Missions Etrangères de Paris t’envoie au Japon, ce pays qui peine à se remettre du violent cataclysme qui l’a frappé. Tu rejoindras là-bas quelques Francs-Comtois qui ont pris le relais d’apôtres au tempérament de feu comme Saint François-Xavier. L’histoire du christianisme au Japon est admirable de ses martyrs, ceux qui ont été béatifiés à Nagasaki en 2008, mais aussi bien d’autres qui ont été témoins de la foi et qui, tout au long du XIX siècle, sont restés fidèles à l’Evangile.

Je suis heureux de présider cette célébration d’ordination et d’envoi ; pour plusieurs raisons :
• d’abord parce que des liens personnels m’unissent à cette île et à cette Eglise que j’ai découvertes en 2002 alors que le Père Jean Baptiste Etcharren, ancien supérieur, m’avait demandé d’aller animer, à Tokyo, une retraite spirituelle des prêtres des Missions étrangères.
• Ensuite, à cause de la présence au Japon de Francs-Comtois, prêtres ou religieuses, comme la sœur Julienne au carmel de Nishinomiya.
• Et puis aussi, parce que le diocèse de Besançon accueille chaque année plus de 5 000 Japonais à Notre Dame du Haut à Ronchamp. Ils viennent bien sûr pour découvrir la chapelle de le Corbusier et en repartent avec photos et dessins, mais je pense aussi que dans l’invisible, plus d’un y vit une belle aventure spirituelle.
• Enfin, à cause d’une rencontre, place Saint Pierre à Rome en 2004, avec Monseigneur Joseph Mitsuaki Takami, sulpicien francophone qui recevait, à ma suite, des mains de Jean Paul II, le pallium remis aux archevêques nommés en 2003-2004.

 

popon.jpg

 

Je garde présents les visages de ces personnes qui, dans la société japonaise, sont signes de l’Eglise du Christ qui fait route avec les hommes et manifeste la qualité des relations fondées sur l’amour.

• Nous avons entendu le prophète Zacharie annoncer l’arrivée d’un Messie Juste et Victorieux qui brisera la guerre. Pour nous, chrétiens, ce Messie c’est Jésus : « doux et humble de cœur », il se révèle non pas aux sages et aux savants qui prétendent tout savoir sur Dieu mais aux tout petits qui s’ouvrent à son message et il promet le repos à toux ceux qui, ployant sous le poids du fardeau, acceptent de devenir ses disciples.

Ce message évangélique de salut va totalement à l’envers de la logique qui prévaut dans notre société, dans nos sociétés, ici en France et certainement au Japon. Pour sûr, il ne fait pas toujours bon, il fait même rarement bon de passer pour quelqu’un de « pauvre, « d’humble », « d’effacé ». La place est aux « battants », aux « performants », aux plus forts. Il ne fait pas bon n’être « pas rentable » : on risque de se trouver hors-jeu. Il ne fait pas bon avoir un handicap : on risque d’être laissé pour compte au bord du chemin.

Le Seigneur Dieu prend le contrepied de cette façon de voir et d’agir.
Jésus, le Messie de Dieu, ne sera pas un conquérant, mais l’humble serviteur qui manifestera la tendresse et la bonté de son Père comme la vraie puissance de Dieu. Et lorsqu’il rend grâce à Dieu de se révéler ainsi, il affirme ce que nous appelons aujourd’hui l’amour préférentiel de Dieu pour les petits.

 

_mg_0196_resize.jpg


Ces petits, ces blessés de la vie, sont sur nos routes… Tu les rencontreras, Emmanuel, sur ta route dans ce pays du Japon que l’accident nucléaire de Fukushima plonge dans un tunnel d’angoisse et de tragédies avec tous les rescapés confrontés au deuil, à la lenteur des secours. Tu l’as bien exprimé toi-même en écrivant dans le bulletin « Echos des paroisses doloises » : « J’ai envie d’être présent à leur côté et témoigner que Dieu est toujours avec eux, en particulier dans les moments où la douleur semble enlever tout sens à la vie et où on ne peut plus imaginer un avenir meilleur ».

• Ouvrons à nouveau l’Evangile. Qui sont les petits pour lesquels Jésus rend gloire à son Père ? Ce sont d’abord ses disciples. Matthieu, un collecteur d’impôts ! et Jude un zélote ! Pierre, Jacques, Jean, des pécheurs qui ne savaient que guider leur barque sur le lac et jeter les filets. Jésus les a invités à le suivre, à abandonner toutes leurs sources de sécurité et à faire confiance à la parole de l’Evangile.
Emmanuel, tu dois ressentir une joie profonde et peut-être une grande crainte au sens biblique du terme, à la pensée de devenir le signe du Christ pasteur de son peuple.
Face à la mission, à la grandeur du ministère sacerdotal, on peut mesurer notre petitesse et notre faiblesse. Tu vas être revêtu de la grâce de l’ordination.

• Tu t’appuieras sur la parole de Dieu, cette parole que tu traduiras pour qu’elle touche au cœur l’âme japonaise. Faire connaître Jésus Christ et le faire aimer n’est pas une tâche aisée. Avance cependant avec une grande sérénité et une grande paix intérieure. Ce qui touche, c’est le témoignage de vie, bien plus que les explications métaphysiques ou les définitions dogmatiques de la foi qui peuvent dépasser nos interlocuteurs. Le Christ a un rayonnement universel et un comportement qui parlent à tous, y compris aux non-chrétiens sensibles aux manières ou aux paroles de Jésus. Comme y invite le Concile Vatican II dans le décret sur l’activité missionnaire de l’Eglise tu apporteras « un regard positif sur une autre culture, estimant son patrimoine, ses langues, ses mœurs » (§26).

_mg_0227_resize.jpg

 

 

• Tu iras à la source qui est Jésus, source capable de désaltérer tout homme Tu boiras à cette source, pour devenir toi-même source d’un amour vrai. Sois source d’eau vive au milieu d’un monde assoiffé. N’oublie pas la parole de l’apôtre Paul qui nous invite à vivre sous l’emprise de l’Esprit de Dieu. Tout baptisé appartient au Christ, est doté de l’Esprit de vie.

• Tu t’appuieras sur l’aide de tes frères et sœurs en Jésus Christ. Les prêtres des Missions Etrangères, ceux de Franche-Comté, tous ceux qui, avec moi vont t’imposer les mains.
Ta famille aussi t’accompagnera. Chers parents, votre fils Emmanuel s’engage dans une aventure humaine et spirituelle. Toute notre gratitude pour la confiance que vous faites à Dieu et à l’Eglise.

L’eucharistie qui nous rassemble et que tu célèbres dès aujourd’hui Emmanuel, doit entretenir en nous la patience et la ténacité au service du bonheur des hommes et de la paix sur la terre.

Puissions-nous faire rayonner en tous lieux de la planète la lumière de l’Evangile du Christ et proclamer sa louange. Il est vivant pour les siècles des siècles.
Amen !

+ André LACRAMPE